Davantage de place pour moins d'animaux®

La tradition des ours de Berne

L’attachement de la ville de Berne à l’animal ornant ses armoiries a une longue histoire. C’est un ours que le duc Berthold V de Zähringen, son fondateur, aurait abattu en premier et auquel la nouvelle ville doit ainsi son nom selon la légende.

En 1513, rapporte le chroniqueur bernois Valerius Anshelm, les Bernois vainqueurs à Novare (Piémont) ramenèrent triomphalement dans leur butin de guerre, outre les drapeaux pris à l’ennemi, un ours vivant. Il fut exhibé dans le fossé de la ville, au pied de la tour des Prisons.

La première fosse aux ours est restée sur la place encore appelée Bärenplatz jusqu’en 1764, où elle a été sacrifiée au trafic et reléguée aux portes de la ville (Schanzengraben près du Bollwerk).

Fosse aux ours de 1857 à 2009

Ce lieu historique, monument d’importance nationale, a subi une rénovation complète entre 1994 et 1996, dans le but d’améliorer les conditions de vie des oursUn socle formé de blocs de calcaire compense la pente. D’autres blocs créent des espaces d’ombre et de lumière, des cavités et des roches à escalader. Les ours peuvent nager, jouer et se rafraîchir dans des bassins. Une rigole rappelle l’ancien mur de séparation de la fosse.

Le sol de béton a cédé la place à un mélange de gravier et de sable. L’ours y dispose d’emplacements pour s’allonger, y trouve de la chaleur et une fraîcheur humide. Le sol se tapisse spontanément de verdure, des mousses et des lichens recouvrent les blocs de pierre et des plantes sauvages poussent dans les fissures.

Or malgré les améliorations introduites, le lieu est resté une «fosse». Les nombreux recours provenant de Suisse comme de l’étranger, ainsi que les nouvelles dispositions légales ont conduit à repenser les conditions de vie des ours à Berne.

Ours 'Pedro' dans la vielle fosse aux ours